ensemble innovons pour les terroirs de demain...
Viticulture Durable  >  Biocontrôle et méthodes alternatives  >  Substances naturelles  >  Des extraits de sarments de vigne comme biofongicide

Des extraits de sarments de vigne comme biofongicide

Production de composés bioactifs issus de sous-produits de la viticulture

Résumé / Objectifs

La viticulture est fortement dépendante de l'utilisation de produits phytosanitaires et doit aujourd'hui se ré-inventer afin de répondre aux enjeux actuels économiques, sanitaires, environnementaux et réglementaires. Le recours à des produits alternatifs d'origine naturel, sans risques toxicologiques et éco-toxicologiques, représente une des voies à intégrer pour parvenir à réduire la quantité d'intrants phytosanitaires classiques. Les projets engagés ont pour objectif de développer des produits naturels biologiquement actifs de la vigne par la valorisation de déchets issus de l'industrie viticole et par des outils de biotechnologies. Ils ont permis de déterminer les composés fongicides les plus actifs, certains étant présents dans les extraits de sarments alors que d'autres non. Au cours du précédent projet ACTISARM (financement FranceAgriMer, Région Centre, Interloire), le laboratoire BBV et l'IFV Centre Val de Loire, ont pu montrer le potentiel des extraits de sarments comme source de stilbénoïdes pour des applications en agriculture et en santé humaine.

Résultats acquis/ en cours d’acquisition

Quatre résultats majeurs ont été obtenus :

1)
Suite à la purification des stilbènoïdes de sarments non disponibles commercialement, une méthode de quantification par Chromatographie Liquide couplée à la Spectrométrie de Masse (LC-MS) a permis de déterminer la concentration absolue pour huit stilbènoïdes dans les cépages majoritaires en Val de Loire. La composition en stilbènoïdes s'est révélée caractéristique de chacun des cépages testés.
2) Après la taille de la vigne, les monomères de stilbènoïdes, t-resveratrol et t-picéatannol, voient leur concentration fortement augmenter au cours du stockage de façon
thermo-dépendante. Ainsi, l'utilisation de sarments comme source stilbènoïdes requiert une période stockage minimale de six semaines à 20°C.
3) La pression parasitaire au cours de la croissance de la vigne a un fort impact sur la teneur en stilbènoïdes contenus dans les bois de taille d'hiver. Ceci explique en partie les problèmes de variabilité liés au sourcing observés par les industriels utilisant les sarments comme source de stilbènoïdes.
4) Les biotests
in vitro ont montré que les extraits de sarments ont une bonne efficacité anti-mildiou et que certains stilbènoïdes, comme le ptérostilbène, sont efficaces contre des levures pathogènes d'intérêt clinique mais absent des sarments. Au champ, une dose de 8 g/L d'extrait pulvérisé de façon hebdomadaire permet de protéger efficacement la vigne vis-à-vis du mildiou pour des pressions parasitaires modérées.

L'extrait de sarment montre une efficacité intéressante. Il a permis tout au long de la saison, de diminuer les symptômes de moitié. Certes moins efficace que les fongicides AB et Conventionnel, il a maintenu la vigne dans un état physiologique satisfaisant. Son efficacité semble être égale à 50% à celle de la Bouillie Bordelaise.

Un nouveau projet (VITI'ACTIF) se propose d'augmenter l'activité des extraits de sarments par criblage des stilbènoïdes dans une vaste collection de cépages d'une part et d'autre part, en produisant certains composés absents dans des systèmes biologiques hétérologues comme la levure.

Partenaires : EA 2106 BBV, IFV Amboise, CETU Innophyt, EA 6294 LEA, Chambre d’Agriculture 37, Lycée viticole d’Amboise, ITAB, GreenPharma.

Contacts :
Arnaud LANOUE arnaud.lanoue(at)univ-tours.fr
Guillaume DELANOUE 
guillaume.delanoue(at)vignevin.com

Partenaires financiers :
Région Centre, FranceAgriMer, InterLoire