ensemble innovons pour les terroirs de demain...
Viticulture Durable  >  Évaluation et amélioration des itinéraires techniques  >  Amélioration  >  Mildium

Mildium

Modèle Mildium de l’INRA visant à réduire le nombre de passages d’anti- mildiou et oïdium

Validation sur le vignoble du Loir-et-Cher et de l’Indre-et-Loire

En France, la réduction de l’usage des produits phytosanitaires passe par la validation de modèles de raisonnement viticole du type Mildium développé par l’INRA. L’objectif de Mildium est de limiter le nombre de passages contre le mildiou et l’oïdium en se basant sur des traitements obligatoires et des traitements optionnels. Les traitements optionnels sont raisonnés en fonction du niveau d’infestation Mildiou et Oïdium défini par 4 stades d’observations, le niveau de risque local donné par la Modélisation et les prévisions météorologiques.

Résultats acquis/en cours d’acquisition

Vignoble du Loir-et-Cher

Mildium a été testé 3 années sur une parcelle de gamay avec un historique de contamination oïdium. En 2014 la modélisation MILDIUM a permis une Réduction des IFT (Indice de Fréquence de Traitement) de 61 % par rapport à la modalité viticulteur sans perte de récolte. Un anti-mildiou optionnel a été positionné en plus à cause de la pression sanitaire. Il n’y a pas eu de différence significative entre les symptômes sur la partie Mildium et celle avec le programme viticulteur malgré la forte pression mildiou du millésime. En 2013, le gain en IFT a été de 57% sans dégâts sur grappes avec 2 anti-mildious optionnels. Les symptômes de mildiou mosaïque de fin de saison n’ont pas entraîné de retard de maturité. Le modèle Mildium donne des résultats satisfaisants permettant une réduction importante du nombre de passages, néanmoins sa mise en œuvre est difficile et nécessite du temps d’observation important par un technicien.

Vignoble de l’Indre-et-Loire

Mildium est testé depuis 2011 en Indre-et-Loire sur 4 fermes du réseau Dephy. Le choix a été fait avec les vignerons d’utiliser le protocole Mildium pour maîtriser la lutte contre l’oïdium. Le souhait étant de limiter à 2 passages, les traitements oïdium. Les parcelles avec un fort historique oïdium ont décroché.

En 2011, Mildium avait été testé au lycée viticole d’Amboise sur une parcelle à fort historique oïdium. La parcelle fut fortement impactée par l’oïdium. Après prélèvement et analyse d’organes touchés, il a été constaté une résistance aux strobilurines. Le protocole comprenait une application avec cette matière active, ce qui explique l’échec de cet essai.

En 2013, un vigneron du réseau Dephy en AOC Bourgueil a émis le souhait de tester le protocole sur son exploitation. Confiant sur la stratégie et sur le suivi technique assuré par l’ingénieur réseau, il a pratiqué Mildium en 2013 et 2014 sur 6 ha de son exploitation avec succès (cépage Cabernet franc uniquement). Suite à cela, en 2014 deux autres vignerons du réseau Dephy ont à leur tour mis en place mildium sur une partie de l’exploitation. En 2014, trois cépages du département ont été testés : Chenin, Cabernet franc, Cabernet sauvignon. Les résultats ont été encore une fois très satisfaisants. Le Cabernet sauvignon était une parcelle à historique oïdium important, l’essai n’a donc pas fonctionné.

Les essais sont reconduits avec ces mêmes vignerons en 2015.

Contacts

Alice DURAND alice.durand(at)loir-et-cher.chambagri.fr 
Adeline MALLET adeline.mallet(at)cda37.fr