ensemble innovons pour les terroirs de demain...
Vins, Terroirs et Patrimoine  >  Vins et consommateurs - Typologie des vins rouges et blancs  >  Cépage Chenin en Val de Loire

Chenin B


Cépage emblématique du Centre-Val de Loire, le Chenin B fait l'objet de nombreux travaux.

La problématique majeure énoncée par les professionnels, est d'obtenir des outils d'aide à la décision pour la détermination de la date de récolte, en vues d'une adéquation entre la maturité technologique et aromatique des vins blancs secs de Chenin (vins de base et vins tranquilles).

A partir de l'expérience du programme mené sur le Cabernet franc en moyenne Vallée de la Loire et plus particulièrement sur l'approche aromatique, une étude similaire est réalisée pour les vins secs de Chenin. 

Caractérisation aromatique du Chenin en Val de Loire


Afin d'aider le vinificateur à élaborer un vin répondant au marché, l'étude portera sur :

  • la caractérisation analytique et organoleptique d'une sélection des vins présents sur le marché et représentatifs de la gamme des vins secs
  • le recueil des pratiques agroviticoles et leur incidence sur la maturité et le profil des vins obtenus
  • la modélisation de la maturité du Chenin à l'aide de l'outil "Dégustation des baies de Chenin"

 

Résultats du millésime 2015

La caractérisation physico-chimique et aromatique de 60 vins de Chenin sec commercialisés (dont 35 issus de la Touraine) a mis en évidence les profils sensoriels les plus représentatifs. Suite à ce travail, un réseau de parcelles est constitué pour le millésime 2016, dans le but d’aider à la mise en place de la modélisation de la maturité du Chenin. Cet outil d’aide à la décision, qui sera disponible pour le millésime 2018-2019, permettra de corréler la maturité du Chenin aux caractéristiques des vins produits à partir des raisins issus de ces mêmes parcelles. Il sera envisagé, à partir du millésime 2017, un travail plus important sur l’incidence des pratiques agro-viticoles et œnologiques (sur le raisin et le profil du vin).

Le premier contrôle de maturité sur le réseau a été réalisé le 13 septembre 2016 par l’IFV d’Amboise et la Chambre d’Agriculture d’Indre-et-Loire. Il concerne 10 parcelles avec des sols et des pratiques agro-viticoles différentes sur la zone d’AOP Vouvray.

Retrouvez les contrôles de maturité jusqu'aux vendanges dans la page dédiée.

Contact : pascal.poupault(at)vignevin.com

Partenaires : IFV (Amboise et Angers), Chambre d'Agriculture d'Indre-et-Loire

Financeurs : France AgriMer et Interloire

Le cépage Chenin en Centre-Val de Loire 2016

Conditions climatiques du millésime 2016

Le gel et la sécheresse ont durement touché le cépage emblématique des vins blancs de Loire, mais on trouve également des belles grappes juteuses

La maturité avance sur Chenin 2016. PG CA37
Dégâts de grillures Chenin 2016. PG CA37
Stress hydrique sur feuilles Chenin 2016. PG CA37

Analyses maturité du réseau Chenin 2016

Réseau Arômes du Chenin

Dans le cadre du programme mené par l'IFV sur l'aromatique du Chenin sec, des prélèvements sont réalisés chaque semaine par l'IFV et la Chambre d'Agriculture d'Indre-et-Loire.

Les analyses sont assurées par le laboratoire Oenofrance de Nazelles.

Ce programme a le soutien financier de FranceAgrimer Pays de la Loire et Centre Val de Loire, ainsi que celui d'Interloire.

Analyse du 13 septembre (1er contrôle)

Analyse du 20 septembre (2ème contrôle)

Analyse du 27 septembre (3ème contrôle)

Après 3 contrôles maturité sur le réseau on peut constater que l'élévation des teneurs en sucres est, en moyenne, plus importante que la semaine dernière.

La maturité continue d’avancer, plus ou moins lentement et on peut supposer un phénomène de concentration également. Si le pH n’évolue guère, l’acidité totale et l’acide malique sont en baisse significative. L’état sanitaire se maintient.

Analyse du 4 octobre 2016 (4ème contrôle)

Le volume des baies évolue peu pendant la semaine. Le chargement des sucres est faible pour certaines parcelles, rapides pour d’autres. Pour toutes les parcelles, la maturation avance. L’acidité totale et l’acide malique sont en baisse significative. L’état sanitaire se maintient, compte tenu des conditions climatiques. Il convient de surveiller l'évolution et de rester vigilant.

Analyse du 11 octobre (5ème contrôle)

Quasiment toutes les parcelles voient leur maturité bloquée, avec cependant un chargement en sucres encore présent et un pH toujours assez bas.

La concentration concerne également l'acide malique, plus élevé que la semaine dernière. L'état sanitaire se maintient. La dégustation de baies réalisée le 12 octobre confirme l'évolution des arômes sur les fruits jaunes, exotiques, voir confits.

Analyse du 18 octobre (6ème contrôle)

Le chargement en sucres continue pour quelques parcelles seulement, mais la maturité semble bloquée en général.

Les pH sont bas et les acidités ont tendance à remonter, phénomènes liés à la concentration.