ensemble innovons pour les terroirs de demain...
Défis du vinOpôle  >  Diversification agronomique  >  Biodiversité

Biodiversité

@A. Mallet (CA37)

La définition de la biodiversité issue de l’Article 2 de la Convention sur la diversité biologique (CBD), signée à l’occasion du sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 est la suivante :
« Variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie ; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes » (CBD, 1992).
Cela revient à considérer les « services » que rendent les processus écologiques et qui régulent le système (Böller, 2004). Le rapport IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) datant de 2019, sur l’effondrement de la biodiversité de manière générale et de la dégradation des services écosystémiques est alarmant (IPBES, 2019).

La monoculture est un facteur de sensibilité et de fragilité des systèmes de production. Dans d’autres domaines de l’agriculture (productions céréalières ou maraîchères) l’association de cultures permet d’augmenter la biodiversité présente dans les parcelles et d’héberger des populations bénéfiques: la biodiversité fonctionnelle. Cette biodiversité fonctionnelle prend le rôle des intrants de synthèse et limite ainsi leur utilisation.

L’agriculture repose sur les services rendus par la biodiversité et elle l’influence fortement. Les questions de préservation de la biodiversité et de production agricole doivent donc être abordées conjointement même si elles sont souvent présentées comme opposées du fait de leur corrélation négative dans les systèmes intensifs (Chappell et LaValle, 2011 ; Bennette, 2017).
A cet enjeu de réduction des impacts des pratiques agricoles sur la biodiversité, s’ajoutent les conflits qui découlent de l’urbanisation croissante des territoires ruraux. Pourtant, l’agriculture engendre l’hétérogénéité des paysages, « service culturel » rendu par la biodiversité (Altieri et al, 1999).

Une matinée a été dédiée à ce sujet dans le cadre d'un Appel à Projets FEADER - Région Centre Val de Loire (Journées Vinopole)

Pour en savoir plus : Mémoire fin d'études ingénieur Manon Feillet (2020) et les Archives vinOpôle