ensemble innovons pour les terroirs de demain...
Économie du Vignoble  >  Viabilité économique des entreprises viticoles

Viabilité économique des entreprises viticoles

Rentabilité des entreprises

La rentabilité et la bonne gestion économique des entreprises viticoles nécessitent de la part du vigneron une parfaite maîtrise de l'ensemble des données technico-économiques.

La compétitivité est désormais un paramètre à intégrer dans cette gestion.

Il s'agit de disposer de références fiables sur les coûts de plantation, de production d'un Kg de raisin, de vinification, de conditionnement et de commercialisation du produit fini. 

Afin de sensibiliser les viticulteurs au calcul des coûts de production, les Chambres d'Agriculture et les FAV 37 et 41 ont mis en place le Référentiel Economique du Vigneron version 2015-2019, qui propose en plus une application web pour calculer en direct ses propres coûts.  

     

Maitrise de risques multifactoriels

Au sein de l'entreprise

La complexité accrue du métier de vigneron, notamment pour ce qui est de la gestion de l'entreprise et compte-tenu des investissements importants réalisés de la vigne à la commercialisation du produit, entraîne des risques qu'il s'agit d'identifier et de maîtriser pour un pilotage optimal de l'entreprise. Il s'agit des risques financiers (pertes de récolte..), climatiques (gel, grêle..), commerciaux, humains...

Les Chambres d'Agriculture ont élaboré un guide sur le risque climatique "Gel de printemps - Les constats et quelles solutions de lutte antigel".

Par ailleurs, il a été identifié plusieurs actions à entreprendre afin notamment d'identifier l'ensemble des risques et mesurer leur impact au sein de l'entreprise. Egalement, la simulation par la modélisation avec l'outil INOSYS a été réalisée afin de mesurer la robustesse des systèmes (cas-types).

Toujours dans l'optique d'accompagner les viticulteurs, les Chambres d'Agriculture font de la veille sur les modes de financement (fonds de garantie, fonds d'investissement...).

Au sein du territoire et de l'appellation

La gestion des risques à l'échelle du territoire et/ou de l'appellation est au cœur des préoccupations des responsables professionnels. En effet, nos vignobles septentrionaux de l'Est du Val de Loire sont notamment sensibles aux aléas climatiques (gel de printemps, grêle...). Cela a des incidences sur les volumes de production et donc sur la pérennité des marchés. Il est donc important d'identifier et de maîtriser ces risques potentiels pour une gestion durable des volumes et des marchés.

Contacts :
Michel BADIER - Ingénieur-Conseil à la Chambre d'agriculture du 41 - michel.badier(at)loir-et-cher.chambagri.fr
Laurence CAILLOL - Ingénieur-Conseil à la Chambre d'agriculture du 37 -laurence.caillol@cda37.fr
Isabelle DEFROCOURT  - Directrice FAV 41 et ARFV - fav41(at)wanadoo.fr
Christophe JOFFROY - Ingénieur-Conseil à la Chambre d'agriculture du 41 - christophe.joffroy(at)loir-et-cher.chambagri.fr


Protection contre le gel printanier (Protecgel)

Du fait du dérèglement climatique, les épisodes gélifs risquent d’être récurrents et d’accentuer la fragilité des exploitations dans un contexte économique déjà difficile, remettant en cause la pérennité du vignoble de la région Centre-Val de Loire. Suite aux épisodes de gel de printemps d’avril 2016 et 2017, de nombreux vignerons ligériens souhaitent se prémunir des risques futurs éventuels. C’est pourquoi, ils souhaitent renforcer la protection de leurs vignes contre le gel. En parallèle, un grand nombre de produits biostimulants donnés comme efficace contre le gel sont apparus sur le marché. Aujourd'hui, de nombreux distributeurs et firmes proposent ces produits sans aucune référence sérieuse sur leur efficacité.

Le site du Loir-et-Cher, s’étend sur de nombreuses zones périurbaines. La proximité des habitations et la contrainte sociétale limitent l’utilisation de pulvérisateurs. De plus, le morcellement important du vignoble limite la couverture des tours antigel, les surfaces couvertes n’étant plus optimales.
Face à ce constat, le voile d’hivernage peut être une alternative intéressante à déployer pendant la période de gel.

Veille économique des marchés

La commercialisation du vin devient complexe du fait de la volatilité des marchés, de la concurrence de plus en plus forte et d'une concentration des acheteurs sur certains circuits.

La pérennité d'une entreprise passe donc notamment par la maitrîse de la commercialisation, que ce soit sur la diversité des circuits, le niveau de valorisation des produits, le risque commercial, etc...

Dans ce contexte il est important de disposer des indicateurs ou des tableaux de bord sur le suivi des marchés et des outils d'intelligence économique (collecte, traitement et diffusion de l'information).

Les interprofessions du Centre Val de Loire (Interloire, BIVC, IGP Val de Loire) élaborent des Mercuriales (ou indices de prix du marché) afin d'aider les viticulteurs à positionner leurs produits.

     

Le projet Protecgel se propose de tester l’efficacité de produits biostimulants visant à protéger du gel printanier.
Deux sites seront choisis par département pour tester ces produits :

- Un site « gélif » historique afin d’assurer l’acquisition de références ;
- Un site plus classique pouvant être utilisé en cas de gelées printanières annoncées (comme ce fut le cas en 2016 et 2017).

L’objectif de ce projet est d’acquérir des références locales quant à l’efficacité de divers produits visant à protéger les bourgeons face aux gelées printanières. Un suivi localisé des températures sur chacun de ces sites sera nécessaire. Ce projet permettra aux viticulteurs de connaître l’éventuelle efficacité de ces produits dans leur contexte départemental et de protéger leurs vignobles contre le gel.

Contact : guillaume.delanoue(at)vignevin.com


 

 

Optimiser les investissements dans une entreprise viticole

Dans une entreprise viticole, l'engagement financier par des investissements de la plantation à la commercialisation est important, voire très important. Ces investissements mobilisent des moyens financiers souvent contractualisés individuellement, à rotation lente et parfois en sous-utilisation annuelle (ex. pressoir, filtre, machine à vendanger,...). La gestion des investissements est donc une priorité et elle doit permettre d'améliorer la viabilité de l'entreprise. Il est important pour les vignerons de disposer de tableaux de bord de comparaison des coûts de certains postes, qui peuvent amener à valoriser les entrées collectives de type CUMA.

Les Chambres d'Agriculture travaillent également au développement de nouveaux concepts dans le management et l'organisation d'une entreprise (chantiers,...).

Outils à disposition

Référentiel Economique du Vigneron Centre Val de Loire (version 2015-2019) avec une application web pour calculer son propre coût de production.

Référentiel "Coût des matériels viticoles 2014

Contacts :

Lucie CHASSEVENT - Directrice du Syndicat des vins IGP - vingigpvaldeloire(at)orange.fr
Fanny GILLET - Interloire - f.gillet(at)vinsvaldeloire.fr
Jean-Pierre GOUVAZE - Interloire - jp.gouvaze(at)vinsvaldeloire.fr
Benoît ROUMET - Directeur du BIVC - benoit.roumet(at)vins-centre-loire.fr