ensemble innovons pour les terroirs de demain...
Vins, Terroirs et Patrimoine  >  Vins et consommateurs - Typologie des vins rouges et blancs  >  Cépage Chenin en Centre-Val de Loire

Chenin Blanc

Cépage emblématique du Centre-Val de Loire, le Chenin B fait l'objet de nombreux travaux.

La problématique majeure énoncée par les professionnels, est d'obtenir des outils d'aide à la décision pour la détermination de la date de récolte, en vues d'une adéquation entre la maturité technologique et aromatique des vins blancs secs de Chenin (vins de base et vins tranquilles).

A partir du programme mené sur le Cabernet franc en moyenne Vallée de la Loire et plus particulièrement sur l'approche aromatique, une étude similaire est réalisée pour les vins secs de Chenin. 

     

Caractérisation aromatique du Chenin en Val de Loire

Afin d'aider le vinificateur à élaborer un vin répondant au marché, l'étude portera sur :

  • la caractérisation analytique et organoleptique d'une sélection des vins présents sur le marché et représentatifs de la gamme des vins secs
  • le recueil des pratiques agroviticoles et leur incidence sur la maturité et le profil des vins obtenus
  • la modélisation de la maturité du Chenin à l'aide de l'outil "Dégustation des baies de Chenin"

Contact : pascal.poupault(at)vignevin.com

Partenaires : IFV (Amboise et Angers), Chambre d'Agriculture d'Indre-et-Loire

Financeurs : France AgriMer et Interloire

Composantes aromatiques du Chenin en Val de Loire

Panel expert, méthode textuelle et marqueurs chimiques pour caractériser les composantes aromatiques du chenin en Val de Loire

Pascal Poupault - Congrès Chenin juillet 2019

Pour apprécier l’incidence des pratiques vitivinicoles, une méthodologie a été mise en place pour caractériser le profil des vins de façon pertinente et objective. Elle consiste à associer des marqueurs chimiques aux arômes décrits dans les vins, et à obtenir un consensus pour caractériser le profil sensoriel final. Les marqueurs chimiques (un thiol, un C13-norisoprénoïde, trois esters ou acétates fermentaires) du chenin ont été identifiés à partir d’un échantillonnage de vins de l’ensemble du Val de Loire. Ils sont caractéristiques du chenin et de ses différentes manifestations (ensemble des AOP du bassin Val de Loire).

Un jury est formé à la reconnaissance de ces marqueurs. Il est également formé aux arômes issus de ces marqueurs chimiques. La formation mène à un ensemble de descripteurs utilisés par le jury pour décrire ces arômes. La catégorisation de ces descripteurs conduit à un consensus, recherché, pour caractériser les familles d’arômes nécessaires à la caractérisation du profil sensoriel du vin. Le résultat est l’obtention d’un jury formé aux différentes familles d’arômes.

     

Ces familles d’arômes correspondent, d’une façon objective et consensuelle, aux composantes aromatiques constituant le profil sensoriel d’un vin de chenin : végétal, floral et fruitées. L’impact sensoriel des pratiques vitivinicoles a ainsi pu être évalué au travers de programmes de recherche appliquée, initiés par l’interprofession du Val de Loire (Interloire). Ce travail constitue en outre également un outil pour discuter du goût ou plutôt des goûts du chenin et se rapprocher d’un langage international pour ce cépage aux multiples profils.

Retrouvez ici le diaporama présenté

Maturité du Chenin

Outil d'aide à la décision appliquée à la maturation des baies de raisin de Chenin

Ilaria Brunetti, Alberto Tonda, Daniel Pique, Nathalie Mejean-Perrot (INRA Grignon Thiverval), Laurence Guerin (Institut Français de la Vigne et du Vin, Amboise)

Congrès du Chenin (1-3 juillet 2019, Angers)

ilariabrun(at)gmail.com

Mots clés : Réseau bayésien dynamique, Modélisation, Prévision de la maturité des raisins, Maturité des raisins, Chenin, Expertise humaine, Modèle graphique

La maturation des baies de raisin est un processus complexe reposant sur des réactions physico-chimiques et biochimiques. Ces réactions dépendent de multiples facteurs dont le climat est le plus influent, notamment au cours des dernières semaines précédant la récolte. Étant donné que la maturité des baies joue un rôle majeur dans la détermination des potentialités du vin, anticiper le processus de maturation et déterminer la bonne date de récolte est un défi majeur pour l’industrie vinicole. Différents indicateurs permettant d'évaluer l'état de maturation peuvent être pris en compte, lesquels peuvent être chimiques, et donc exactement mesurables en tant que contenu en sucre, ou en tant que caractéristiques sensorielles, en tant que couleur du pépin, ce qui nécessite une évaluation experte selon une échelle ordonnée symbolique.

     
Photo grappe Chenin : I. Brunetti (INRA)

Dans ce travail, nous présentons un modèle mathématique capable de prédire le processus de maturation, en considérant à la fois les indicateurs chimiques et sensoriels, en observant les conditions météorologiques. Les valeurs des indicateurs prévisionnels sont ensuite utilisées pour évaluer les potentialités du vin, en fonction de l’objectif du viticulteur.

Nous avons d’abord construit un réseau dynamique bayésien (DBN), qui nous permet d’obtenir des prévisions dynamiques fiables du sucre, de l’acidité totale et de l’acide malique, ainsi que d’une sélection d’indicateurs sensoriels, en observant la température de l’air, les précipitations, l’humidité relative heures de soleil au cours des trois dernières semaines précédant la récolte.

Comme les modèles DBN nécessitent des variables discrètes et que le processus de discrétisation préliminaire peut être une tâche complexe et fastidieuse, nous avons développé une technique de discrétisation semi-automatique fusionnant connaissances humaines et optimisation automatique, ce qui simplifie non seulement la tâche de discrétisation, mais améliore également les résultats DBN.

Une fois que nous avons prévu les indicateurs de maturation, nous évaluons les potentialités du vin en fonction des attentes du viticulteur, au moyen d’un modèle de logique floue, reliant les indicateurs de maturité à la qualité globale du vin.

Conservatoire du Chenin à Montreuil-Bellay (49

Préservation de la diversité intravariétale du Chenin : Création d’un nouveau conservatoire international

Virginie Grondain1, Etienne Goulet1, Laurent Audeguin1, Thierry Lacombe2 et Jean-Michel Boursiquot3
1 : Institut Français de la Vigne et du Vin – virginie.grondain(at)vignevin.com
2 : Institut National de la Recherche Agronomique - 3 : Montpellier SupAgro

Congrès du Chenin - 1-3 juillet 2019

Le Chenin blanc est un cépage emblématique du Val-de-Loire et d’autres régions viticoles dans le monde. Le maintien de ce cépage dans toute sa diversité est un enjeu majeur pour la viticulture, d’un point de vue patrimonial et dans un objectif d’adaptation aux conditions de production futures.

Pour rassembler et préserver cette diversité génétique et phénotypique, la création d’un nouveau conservatoire de Chenin est en cours au domaine expérimental de l’Institut Français de la Vigne et du Vin de Montreuil-Bellay (France, 49). Ce nouveau conservatoire s’appuie sur le conservatoire historique du domaine comprenant 307 origines de Chenin, et sur une nouvelle prospection internationale de vieilles vignes menée par l’IFV et ses partenaires.

Retrouvez ici l'article intégral

     
Domaine de Montreuil-Bellay (C) Internet

Clones de Chenin B

Diversité intravariétale du cépage Chenin

Clone 220 - Chenin Domaine de l'Espiguette
     
Clone 880 - Chenin Domaine de l'Espiguette

Le cépage Chenin du Centre-Val de Loire

Grappes de Chenin très prometteuses ! 

Chenin du Val de Loire
Philippe Gabillot - CDA37
Chenin du Val de Loire
Philippe Gabillot - CDA37

Retrouvez les analyses maturité du réseau Chenin ici