ensemble innovons pour les terroirs de demain...
Viticulture Durable  >  Biocontrôle et méthodes alternatives  >  Biodiversité fonctionnelle (BioVal)

Biodiversité fonctionnelle

La monoculture est un facteur de sensibilité et de fragilité des systèmes de production. Dans d’autres domaines de l’agriculture (productions céréalières ou maraîchères) l’association de cultures permet d’augmenter la biodiversité présente dans les parcelles et d’héberger des populations bénéfiques: la biodiversité fonctionnelle. Cette biodiversité fonctionnelle prend le rôle des intrants de synthèse et limite ainsi leur utilisation.

Photo : Maison des vins de Bourgueil - Coccinelle
Photo : A. Mallet - Leptura fulva

Evaluation de la biodiversité dans les vignobles du Centre-Val de Loire

BioVal

Il apparait désormais clair que la préservation de la biodiversité est un des facteurs clés nécessaire pour assurer la pérennité de l’agriculture, y compris de la viticulture. La biodiversité associée au vignoble étant variable d’un terroir à un autre et d’une parcelle à une autre, un état des lieux en région Centre-Val de Loire est nécessaire. Ce dernier n’a pas encore été réalisé.

Les Arthropodes (insectes, arachnides…) sont de véritables bio-indicateurs des milieux et l’étude de ces invertébrés permet d’évaluer l’hétérogénéité et la qualité écologique des parcelles de façon pertinente.

     

Dans le cadre du projet BioVal (financé par le Conseil Régional Centre-Val de Loire 2015-2018), il est proposé de réaliser l’inventaire de Sancerre à Chinon en considérant les différents terroirs du Centre Val de Loire à l’échelle du paysage et de la parcelle : conduite culturale, aménagements, AOP, corridors écologiques, trame verte et bleue… Les inventaires seront analysés à l’espèce et au trait fonctionnel (régime alimentaire).

Les résultats obtenus permettront de relier la biodiversité taxonomique et fonctionnelle aux vignobles du Centre-Val de Loire. Ils serviront également de base à des préconisations en termes de gestions agro-écologiques.

Retrouvez l'article réalisé dans le cadre de la Journée Technique Gestion agroécologique des sols : Les Arthropodes, auxiliaires de sols viticoles.

En savoir plus sur la Journée Technique Gestion agroécologique des sols

Résultats du projet BioVAL

Porté par un plan de financement du Conseil Régional Centre-Val de Loire sur la période 2015-2018, le projet BioVAL propose d'avancer dans la compréhension de ces mécanismes et s'est appuyé sur un inventaire réalisé sur les parcelles de 16 vignobles de Menetou-Salon à Chinon, prenant en compte les critères suivants : conduite culturale, aménagements, AOP, corridors écologiques et structure du paysage.

Un diagnostic précis sur la présence des Arthropodes permet d'évaluer la qualité écologique d'une parcelle de manière objective.

73 espèces vivant au sol ont été recensées à ce jour.

On peut résumer les conclusions de cette étude en quatre points :

  1.  La présence de forêt favorise l’abondance des coléoptères mycophages (consommateurs de champignons)
  2. Les herbicides chimiques impactent négativement les araignées, prédatrices importantes dans les zones cultivées.
  3. Les carabes majoritaires ont une préférence pour le milieu de la vigne
  4. La présence de cultures céréalières à partir de 200 m des vignes défavorise l’implantation des Carabes et des Opilions (Arachnides) dans les vignes.

Ces conclusions permettent d'ores-et-déjà de porter un regard différent sur les évolutions à mener dans les années à venir.

Contact :
Marlène GOUBAULT
 - Enseignant-Chercheur à l'IRBI (Université de Tours) marlene.goubault(at)univ-tours.fr 

Photo : Maison des Vins de Bourgeuil - Toile d'araignée